Etre une fille en voyage…

 

Déjà en temps normal, être une fille c’est génial…

Ben oui, on n’attend pas de nous une attitude ou une allure particulière (féminine, maternelle, douce, soignée, sexy, etc….), on a rien à prouver, on respecte notre corps, on est mieux payées que les hommes, et surtout… On dirige le monde !

En voyage… C’est encore mieux !

 

De la fameuse classe féminine…

C’est bien connu, la femme aime faire les boutiques et avoir une chambre entière remplie de vêtements, de sacs et de chaussures, renouvelés tous les samedi après-midi dans la rue piétonne envahie d’œstrogènes de n’importe quelle ville de France et de Navarre.

Mesdames, en voyage préparez-vous à faire le deuil de ce rituel. Votre immense dressing s’étant transformé en sac à dos de 50 L vous ne pouvez pas l’alimenter en permanence, sous peine de devoir porter plus de 20 kilos ou être contrainte d’embaucher des porteurs ! Vous devrez donc apprendre la privation.

DSC_3244 [1280x768]Commencez par vos superbes stiletos imitations Louboutin (ou les vrais si vous avez la chance d’en avoir), 10 cm de talons aiguilles seraient inutiles, prendraient une place précieuse dans votre sac à dos et risqueraient de s’abimer hors de leur étui de soie. Préférez leur une paire de tennis légère de toile, une paire de tongs et une paire de chaussures de marche type randonnée…
Non, pas plus de 3 paires… Oui ce n’est pas classe mais c’est pratique ! Et inutile d’imaginer, comme pour vos petites chaussures habituelles, en prendre de 3 ou 5 sortes, ou plus (mais si vous savez : les « à bout rond », « à bout pointu », « à bout carré », « à sangle », « noir vernis », « noir mat », « beige »…etc).

Adaptez ensuite votre garde-robe. La robe-fourreau noire qui vous va si bien et qui vous permet à chaque fois de vous faire ramener par Jean-Paul ou Thierry au lieu de payer un taxi… Votre jean ajusté qui transforme votre arrière train et affine vos cuisses (merci Levi’s) et qui passe aussi bien avec des baskets en week-end qu’avec vos talons au bureau pour le traditionnel « friday-wear »… Oubliez !
Vous deviendrez adepte du jean-large-confort, du pantacourt-large-confort (si si, ça existe encore les pantacourts !), du short-large-confort, de la blouse-chemise-large-confort mais aussi… du petit bikini ajusté confort (il faut bien des compensations tout de même !).

DSC_3237 [1280x768]Et surtout, limitez cette garde-robe ! 5 à 7 jours de change, pas plus ! Oui, contre toute attente, on peut survivre un an avec les même 5 tenues… Il suffit d’avoir un peu de ressources… Après tout, 1 jupe, 1 jean, 1 pantacourt, 1 leggin, 1 short et 6 tee-shirts c’est potentiellement… 25 tenues différentes possibles ! (Oui, je sais compter, 6×5=30 en effet, mais c’est sans tenir compte des couleurs qui ne peuvent en AUCUN cas s’accorder…).
Bien sûr, pensez à faire varier ces tenues lorsqu’une journée-photo s’annonce ! Vous ne voudriez pas avoir la même tenue sur toutes vos photos souvenirs !

La question du sac est essentielle… Le sac à main n’est clairement pas une option. Joli mais peu pratique il ne s’accorderait de toute façon pas à votre nouvelle garde-robe.
Le petit sac à dos de journée, 20L, couramment appelé de pique-nique ou de sport viendra affiner votre allure de touriste. Idéalement à assortir d’un appareil photo autour du cou et pourquoi pas, si vous vous sentez une âme d’aventurière de la mode, d’une casquette ! Total look ! Pour une sortie express de l’hôtel au restaurant ce type de sac serait encombrant et inutile. Pour autant, vous n’aimeriez pas sortir bras nus n’est-ce pas ?
Dans n’importe quel pays visité vous pourrez trouver une « pochette à bandoulière » (choisissez la de préférence bariolée pour compléter votre tenue) qui pourra facilement accueillir un porte-monnaie, un stylo, votre carnet à tout noter…etc. Non, pas votre rouge à lèvres (voir plus loin)…

 

Des cheveux ? Non, de la paille !

L’attribut le plus glamour de la femme est sans doute sa chevelure : longue, soyeuse, raide ou ondulée, elle est une extension de sa féminité…
Votre superbe crinière sera mise à rude épreuve. Au mieux, vous parviendrez à adopter un look bohème-chic en passant du temps près de la mer. En effet, l’excès de sel et de soleil peu donner un style naturel-négligé à vos cheveux, essayez donc la tresse floue et agrémentez la éventuellement d’un serre tête en tissu coloré et/ou d’une plume de mouette ou d’aigrette (si vous n’en trouvez pas de perroquet). Peaufinez votre style avec un paréo en guise de robe, allez toujours pieds-nus et entourez votre cheville d’une chaine…
Voilà… Vous êtes prête à vous arrêter là pour toujours et vous mettre à vendre des bijoux en coquillage pour survivre !!!

 

DSC_2260 [1280x768] (2)
Vous ne pourrez pas voyager un an avec votre shampoing-doux-aux-essences-de-fleurs-de-printemps-précoce, votre après-shampoing-lissant-aux-huiles-de-fruits-des-tropiques-enchantées et votre masque-nourrissant-à-la-sève-d’arbre-de-paradis. D’abord il est inenvisageable de porter tout ça mais une fois fini, il vous sera de toute façon tout simplement impossible de les trouver sur votre route !
Vous vous ferez donc au shampoing qui pique et à son effet cheveux de pailles et pointes fourchues.
Sachez également que vous aurez souvent de l’eau froide. En effet, elle serait réputée bonne pour refermer les écailles capillaires… Mais soyons sérieuses, parfois, trop froide, vous ferez l’impasse. Restez digne, respectez-vous et respectez vos interlocuteurs : attachez vos cheveux le plus souvent possible !
Le mieux, si vous l’osez, serait encore de partir avec les cheveux rasés et d’entretenir cet état tout au long de votre route… (Puis en rentrant de vivre enfermée 3 à 6 mois le temps de retrouver une coupe correcte).

 

La peau, le reflet de votre état

Nos grand-mères le disaient déjà ! S’il est une chose à laquelle il faut faire attention c’est votre peau ! En particulier celle de votre visage.
Faites une petite entorse à nos règles restrictives, choisissez une crème anti ride efficace (donc dans un petit pot épais et lourd, en verre, mais qui ne contient finalement que 50ml, avec un nom ronflant et reconnu et à un prix supérieur à 50€), que vous pourrez trouver dans n’importe quel Duty free de n’importe quel aéroport au monde !
Respectez scrupuleusement cette règle car votre peau va vivre un an de soleil (donc de coup de soleil, de boutons de soleil, de sueur, de crème solaire, de biafine…) et d’insectes (donc d’anti moustique violent et intoxiquant, de crème cortisone apaisante…etc).
Sachez que cette concession sera bien l’unique. La lotion micellaire, le nettoyant purifiant, le gommage doux, le masque pour peau grasse, les patchs anti points-noirs, le gel douche aux propriétés hydra-gommantes et toute crème hydratante pour toute autre partie du corps est à proscrire : trop lourd, trop volumineux…
Prévoyez simplement en rentrant un bon soin en institut ou un bon stock de papier à poncer.
Inutile d’ajouter que votre peau et votre visage, déjà poussés à bout, ne pourraient supporter du maquillage…
Bien entendu, comme toute femme moderne et coquette qui se respecte vous aurez pris soin de cacher dans votre bagage un tube de rouge à lèvres Chanel (évidemment, personne ne sort jamais sans son Chanel !)… Vous aurez cependant la discrétion de le sortir seulement pour le regarder et le sentir, la larme à l’œil, pleine de nostalgie, les jours de spleen… Mais restez raisonnable, vous ne lancerez jamais une mode : il serait ridicule de porter votre plus beau Chanel avec un pantacourt, des chaussures de marche et une pochette bariolée…

 

DSC_3240 [1280x768]
 

Les « périodes »…

Nous y voilà… LE problème principal de toute femme… Les menstrues étant un terme tout simplement laid et les règles un choix trop vulgaire nous emprunterons à nos amis anglais les « periods ». Si vous avez la chance (!) d’être ménopausée, réjouissez-vous ! Pour les autres c’est probablement dans ces « périodes » (justement…) que votre confort vous manquera le plus. Selon les pays ou vous vous rendez les tampons ne sont pas forcément courant, anticipez donc toujours en partant avec un petit stock et en en achetant dès que vous croisez une pharmacie. N’importe quel mini ou supermarché en revanche déborde de serviettes hygiéniques. Une autre solution consiste à adopter la coupe menstruelle, que nous appellerons la cup pour des raisons évidentes de musicalité des mots. Je ne vous expliquerez pas ici ce qu’est une cup ni son usage… Sachez simplement, mesdames, qu’elle vous garantira de n’être jamais en panne de protections hygiéniques et qu’elle peut très facilement se désinfecter grâce à des pastilles désinfectantes qui ne prennent pas de place et ne pèsent rien ! L’ultime solution est de faire en sorte de ne plus avoir vos périodes… En faisant partie des chanceuses qui réagissent ainsi au stérilet aux hormones ou à l’implant ou en prenant pilule en continu (« demandez conseil à votre médecin »…). Attention ! Être enceinte vous évite en effet les périodes mais ne dure que 9 mois et engendre d’autres problèmes nettement plus contraignant durant la grossesse et pour les décennies suivantes ! A éviter donc, surtout en voyage…

 

L’épineux problème des poils…

L’autre problème principal… Vous serez surprises d’apprendre que dans certains pays l’épilation n’est pas systématique… Grand dieux ! Le rasage est une solution me direz-vous… Vous savez toutes maintenant (nous n’avons plus 15 ans que diable), que le rasage ne peut être qu’une solution d’extrême urgence et que son utilisation abusive entraîne des risques variés et désagréables allant des petits boutons disgracieux à la repousse anarchique et drue parfaitement incontrôlable… Par ailleurs un rasoir de ne peut aller partout… Si vous avez la chance d’être blonde et au poil fin… Je vous déteste ! Si vous êtes dans la norme, brune, ou particulièrement poilue, prenez votre mal en patience, partez seule ou avec un compagnon compréhensif et faites en sorte de passer par la plage seulement aux moments choisis et opportuns. La cire chaude se trouve en de très rares occasions en supermarché (2 fois en 7 mois en fait…), la cire froide, elle, peut se trouver dans les plus grandes villes et certains instituts de beauté pratiquent l’épilation à la cire… Tous ne sont pas doués… 1h30 pour des cuisses, avec 5 bandes coupées en 2 et réutilisées jusqu’à 15 fois, 2 brulures et un appel de sang… Résultat désastreux… Vous comprendrez donc qu’en de telles circonstances il est préférable de ne pas confier toute partie de son corps à un institut inconnu…

 

P1030456 [1280x768]

 

 

Soyons sérieuses !

Ces clichés et tracas du quotidien sont toujours plus sympa pris à la légère. Mais il y a plus sérieux.
Ce que je m’apprête à dire va faire souffler et sourire un paquet d’hommes mais être une femme c’est être observée (voire matée), jugée, moquée, sifflée…etc. (sans parler de ce qui arrive de bien pire). Et quoi que certains en pensent, c’est vraiment le plus souvent désagréable… En voyage avant d’être une femme, on est une étrangère. Ça a parfois ses inconvénients, mais il faut reconnaitre que ça a aussi des avantages ! Avant tout, vous êtes blanche… Ce qui peut finir par être désagréable aussi, mais vous êtes blanche au même titre que votre compagnon, qui lui aussi est blanc… L’égalité parfaite ! Génial ! Il faut dire aussi qu’en tant que blanche vous êtes une curiosité mais vous faites rarement envie : votre allure est décalée, vous avez l’air malade avec cette peau sans couleur et vous avez même l’air mourante avec cette corpulence d’oisillon mais cette hauteur ridicule ! Car oui, puisque nous sommes dans les clichés, disons-le, ici (en Amérique centrale) les gens sont petits, gros voire obèses et mats de peau voire noirs. De cette situation né un phénomène tout à fait intéressant… N’étant pas identifiée et jugée en tant que femme, soudainement, vous ne ressentez plus le besoin d’être féminine, vous pouvez vous contenter, vous ressentez même le droit, d’être naturelle ! Re génial !

La communauté des voyageurs, semble-t-il, n’échappe pas à cette règle, tout le monde est plus ou moins dans la même galère, avec les mêmes problèmes, en voyage on pardonnera donc facilement votre pantalon taché (il n’y a pas de laverie ou vous vous trouvez), vos cheveux gras (pas d’eau chaude) ou votre épilation douteuse… Alors bon, soyons honnête, ce n’est pas une vie non plus à long terme, pas pour celle qui aime, quand elle l’a décidé d’être coquette, mais franchement, l’absence de pression sur son genre, ça fait vraiment du bien ! Merci le monde !

 

Cet article reflète 7 mois de voyage en Amérique, entre Mexique, Guatemala, Honduras, Costa-Rica, Nicaragua et États-Unis accompagnée de mon conjoint ! Même si la région est réputée machiste, je n’ai jamais ressenti à mon encontre autre chose que de la curiosité bien placée, la notion de sexe étant totalement mise de côté, même lorsque j’étais seule.
Évidemment, et malheureusement, il en est autrement pour de trop nombreuses femmes et dans de trop nombreux pays…

  

19 commentaires à propos de “Etre une fille en voyage…

  1. Excellent !! Mouhahahaha !
    Poilue comme un Yak, hirsute, habillée comme un hippie négligé…
    La voilà, notre revanche à nous les sédentaires qui ne voyons rien du monde mais qui sentons bons, la peau nacrée, le brushing impeccable et la fringue up to date !!!
    Trêve de déconnage, la réflexion sur le regard « occidental » comparé à celui des autochtones est intéressante mais je crois qu’il faut être du genre féminin pour la comprendre.
    Bisous (avec Dior No 23, rouge baiser, mouarf !)

    • Cam Cam

      Le brushing impeccable ???? Juste une fois je voudrais le voir ton brushing tiens :P (pour le reste, la peau nacrée, le sent-bon…d’accord…)
      Il y a tant de choses que seul le genre féminin peut comprendre… Imagines un peu quand Mr a vu le rouge à levres…
      « -Pourquoi faire ? -Ben au cas ou ! -Au cas ou quoi ? -….Au cas ou ! »
      On sait bien nous qu’il faut toujours en avoir un, c’est comme les bouquins, c’est le jour ou tu l’as oublié que le train est planté 3h sur un quai et que t’as rien a faire…

      Bisous de Rouge Coco n°21 Rivoli de chez Chanel ;-)

  2. Pepita

    Hi hi ha ha hou hou je rigole toute seule dans le train, mes voisins me regardent exaspérés mais qu’est ce que c’est bon !!! Toujours super de te lire !! C’est drôle et intelligent !! Et ça donne la pêche !!!

    • Cam Cam

      Dans le train ? Des vacances j’espere !
      Merci et le bisous a vous !

  3. judith

    Ton petit commentaire sur les femmes en voyage (notamment toi) m’a bien fait rire.
    Mais rassures toi, ma petite Cam, tu restes toujours aussi jolie!

    Bisous

    • Cam Cam

      Dans un peu plus d’un mois c’est votre tour de vivre ça !
      Encore qu’a Bali on doit plus facilement passer pour négligée qu’en Amérique centrale… Oh la belle excuse pour sortir mon Chanel !

      A très vite

      Bises

  4. Cat

    Excellent ton article !! J’adore ;)
    Et le parfum ou le déodorant ? si je veux prendre mon Flower de Kenzo c’est possible dans ces pays ou totalement inutile ?
    En attendant, tes aventures féminines me font bien rire, moi quadra occidentale confortablement installée dans mon canapé, et me rappellent surtout mes 20 ans et mes randos de l’époque. J’attends la suite…
    Concernant le regard des hommes dans ces pays, les canons de beauté sont forcément différents et peut-être qu’en Europe les hommes sont finalement plus machistes que dans ces régions !
    Enfin quoi qu’il en soit, comme le dit Judith tu es toujours jolie, même avec des cheveux de paille ;)
    Bisous « rose perle » de Guerlain :*

    • Cam Cam

      Deo ! J’ai quand même fais suivre une petite fiole de parfum (White Musc de Bodyshop) mais je préfere quand même m’imprégner des odeurs comme des couleurs et des sons alors j’évite ! Et j’ai pas l’impression que les locaux en porte beaucoup non plus…

      Bisous Coco 21 Rivoli de chez Chanel ;-)

  5. annoMali

    Ravie de savoir que tu as trouvé « le compagnon compréhensif « ………….

    • Cam Cam

      Ça c’est du scoop hein ! Pour d’autres choses je suis la compagne compréhensive…

      Bisous

  6. natalie

    coucou ta nièce!

    Bon là , il faut je me dois de réagir ! Tout d’abord sache que ta tata esthéticienne sera là pour toi à ton retour ( j’ai bien compris que tu vas en avoir besoin).
    Je me suis souvent demandée comment je pourrais me passer de ma « caisse à outils « en voyage. j ‘ai maintenant la réponse : IMPOSSIBLE.
    D’un autre côté cela doit être divin de pouvoir sortir dépourvue de peintures,épingles à chignon et autres vernis à ongles sans être
    jaugée par les « bonnes amies »:  » oh ma chéééérie mais ou as tu laissée ta bbcreambonneminequifaistout aujourd’hui? »
    Bref comme tous le souligne dans les commentaires précédents : tu reste très jolie au naturel….
    bisous

    • Cam Cam

      Je me suis jamais non plus maquillée à la truelle donc le changement est léger mais quand même… Au début ça fait bizzare ! Et puis finalement on s’y fait très bien !
      Enfin en rentrant ma 1ère action sera quand même une épilation en règle, un coup de vernis sur les ongles et n’importe quoi mais quelquechose pour mes cheveux !!!

  7. Hi Hi Hi mais c est tellement juste!!! Et c est tellement génial de voyager et de se retrouver dans cet état naturel avec tout son humour! Bravo pour ton article! Me tarde vous lire!!! On vient de jouer sous la pluie à Monaco!! Autre realite!!I en France le statut des artistes est largement menacé! Alors on
    Lutte, on s interroge , de manif en action!! Et on continue à croire à la nécessité de l art dans l humanité!! Tendress à tous les deux!!! Walerie

    • Cam Cam

      Battez vous, nous on y croit, l’art est nécessaire pour l’humanité ! Et on le voit tout autant en voyageant !
      Courage et Bisous

  8. Kate

    C’est chez le coiffeur que je trouve l’inspiration ! À la veille de mes 35 ans, je camoufle mes cheveux blanc. Je me devais de commenter ce récit.
    Tout d’abord félicitations pour tes écrits , je suis en admiration devant cette aisance d’écriture, tu as réfléchi à te recycler a Lonely Planet, il cherche certainement des correspondants.
    Pour ma part je me retrouve totalement dans ton état d’esprit, comment rester femme ?
    Mon expérience chez les OZ, m’a permis d’apprendre à ce sujet ; petites confidences .
    – quand tu portes ton sac, tu te limites rapidement en fringues, seulement l’essentiel, mais en plus ils se décolorent et des trous apparaissent. Ma solution lors de mes interventions dans les fermes, je réalisais du troc, en même temps quitte à ressembler à rien, cela n’a plus d’importance. Depuis je me limite beaucoup en fringue, alors que ma fille a déjà une armoire pleine !
    – les chaussures je préférais des sandales, cela m’évitait de porter des chaussettes, j’en profitais pour mettre du vernis aux pieds, ma seule fantaisie.
    – la casquette, un accessoire très utile, lorsque tu n’as pas la possibilité de faire un shampooing, j’avais l’impression d’avoir un casque sur la tête !
    – les poils mon meilleur remède, cela ne va pas faire plaisir aux esthéticiennes, mais l’épilation définitive au laser, ça te change la vie ( honnereux, mais c’est un investissement au long terme).
    – les tampons, je faisais du stock, ça m’arrivait même de dépanner des backpakers.
    – mon pire cauchemar, une attaque de bed bugs a Magnetic Island et la vraiment tu ressembles a rien. C’est la que Guillaume un pote, rajoute toi tu chopes grave !!! J’annule toutes mes sorties, je ne suis pas visible
    En résumé cette expérience te permet d’apprendre une chose, ton seul objectif est D’AVOIR LE CUL PROPRE en un mot reste NATUREL .
    Merci de nous faire partager votre découverte du monde.
    Je suis en admiration devant tes écrits Camille.
    Je vous embrasse fort tous les deux.
    PS; on attend plus de photos de Nico.

    • Cam Cam

      Mouahhaaaahhhaaaa !

      J’ai testé aussi les piqures de bedbugs, moustiques, fourmis mangeuses d’hommes !
      J’arrive vraiment pas à me faire à la casquette mais j’en suis pas si loin : je ne quitte plus mon Panama !
      Le vernis c’est une calamité : pas question de me trimbaler du dissolvant mais je dois avouer que quand mes parents sont venus nous voir en Avril je leur ai fait ramener mon vernis Chanel Pirate qu’ils avaient en pension !!! Ils sont quand même repartis avec mais j’ai eu la satisfaction pendant quelques jours d’avoir des pieds acceptables !
      Pour les fringues c’est assez marrant, j’en ai déjà jeté un paquet (tachées, trouées…) et c’est très drôle d’acheter local à 3 fois rien de la contrefaçon ou du seconde main ! Mais je crois aussi qu’on apprend à se déposseder ou se limiter, c’est pas plus mal à l’ère de la surconsommation…
      Et figures toi que j’ai fait une partie au laser… Mais pas tout !
      Ton résumé est des plus juste ;-)

      Merci pour tes petits trucs et encouragements !

      Le bisous a vous 3

  9. Mamie Yvette et Dominique

    Je viens de voir les derniers chapitres, à Vierzon, chez Yves et Dominique. Je vois que vous vous régalez, mais cela doit être très fatigant. Vous aurez du mal à vous refaire à la vie en France. Je vous souhaite de bien continuer, en attendant votre retour et je vous souhaite beaucoup de plaisir. Je vous embrasse très affectueusement tous les deux.

    Pour nous nous avons été un peu débordés les derniers temps : trop de boulot, et la musique… Mais nous vous suivons tjs avec grand plaisir. Nous apprécions toujours autant les textes tantôt documentaires, tantôt drôles ou utiles, et les photos, tjs aussi belles.
    Bises de nous deux. Dominique et Yves.

    • Nico

      Contents d’avoir de vos nouvelles!
      Mamée, on est pas trop à plaindre quand même ! Le voyage n’est pas très fatiguant même si les villes tentaculaires (Los Angeles, Tokyo, Kuala Lumpur) que nous rencontrons/visitons ces derniers temps sont un peu épuisantes parfois.
      Dom, Yves, vous devez êtes en vacances à présent alors profitez en bien !
      A bientôt
      bises

  10. marion la touriste aux orangs outan

    hahahahaha
    jsuis fan !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *